Sindobatam

Dapatkan berita terbaru

trop confiant, Nagelsmann sous le feu des critiques après l’élimination

De l’arrogance affichée avant la rencontre des choix tactiques audacieux mais risqués, Julian Nagelsmann porte une lourde responsabilité dans l’élimination du Bayern Munich dès les quarts de finale de la Ligue desé-1 champion (1 pertandingan, juara 1 Villarreal) .

Près de quatre ans après son départ du Paris SG, Unai Emery peut enfin s’autoriser rêver plus grand. Tiba di 2016 Paris pour conquérir la Ligue des champions, le technicien espagnol est poursuivi par le spectre de la remontada, qui le hantera sans doute tout jamais. Sauf qu’aujourd’hui, au lendingemain d’une brillante kualifikasi menghadapi Bayern Munich (1-0, 1-1), Emery a prouvé que la compétition n’était pas trop grande pour lui.

Au terme d’un nouveau chef-d’œuvre tactique de la part de son équipe, Unai Emery a donné une véritable leçon d’humilité son homologue allemand, Julian Nagelsmann. “C’est une victoire d’Emery et une défaite flagrante d’un gamin du foot qui s’appelle Nagelsmann”, perkiraan Polo Breitner dans l’After Foot. Notre spécialiste du football allemand s’est montré très kritik envers l’ex-entraîneur d’Hoffenheim, jangan il n’a pas compris la gestion du match.

La confiance affichée après le match aller

Les Bavarois, tout heureux de n’avoir pas encaissé trois ou quatre buts au match aller, au vu de la supériorité et du nombre d’occasions manquées de Villarreal, promettaient l’enfer aux Espagnols. “Nous avons fait beaucoup d’erreurs l’aller. Ils en ont fait une: nous laisser en vie. Et nous devons les punir pour a”, lâchait lundi l’entraîneur Julian Nagelsmann, sans mesurer la portée de ses Un peu trop présumptueux, le jeune entraîneur allemand?

READ  Clarice Agpegno menjelaskan bahwa menjadi pembawa bendera Olimpiade "akan memberi saya lebih banyak energi"

Il a en tout cas accordé ses actes avec ses paroles, en abandonnant sa défense quatre pour un audacieux 3-2-3-2, qui devaient permettre aux Bavarois d’avoir un maximum de joueurs devant le ballon et de multiple possibilités pour les attaquants de côté, Leroy Sané et Kingsley Coman. Le plan ne s’est pas déroulé comme prévu, Rulli n’étant pas extrêmement sollicité en premiumère période.

“Une erreur stratégique monumentale”

Le Bayern a certes dominé les débats, mais Villarreal a su parfaitement résister en restant compact face aux kaburs. Les joueurs d’Emery ont fait preuve d’une impressionnante cohésion d’équipe pour ne pas plonger sous la pression du Bayern après l’ouverture du score de Lewandowski (52e), tout en restant lucide pour frapper lorsque se p’sentasion. “Nous avons poussé, poussé, poussé”, bersikeras Thomas Müller après la rencontre, incapable de masquer sa déception, besar sekali, kekuatan.

Peut-être les Bavarois n’avaient-ils tout simplement pas les moyens d’attaquer sans cese sans prendre le risque de se fatiguer, et donc de s’exposer. “Le scénario, je l’ai senti tiba gros comme une maison, témoigne Breitner. Le Bayern a voulu finir la rencontre avant la perpanjangan en continuant attaquer. Mais t’as aussi le droit de te fatier force de façer de Lingkungan Goretzka-Kimmich, a start tre plus compliqué pour récupérer le ballon dans les dix dernières menit.

Julian Nagelsmann n’a pas senti le vent tourner, en ne voulant pas menghadiri la fin du temps réglementaire pour procéder aux changes qui s’imposaient lui, là où Emery a effectué les ajustements nécessairesze avec l’entue avec de confiance bavarois en marquant sur la seule frappe cadrée de Villarreal. “Au match aller, nous avons commis l’erreur de ne pas les achever, et tous les commentaires autour de a nous ont servi de motivasi. Ce soir, ils ont commis l’erreur de ne pas nous tuer, et nous avons tiré profit de a. Ce que cette équipe a fait est grand”, savourait Gérard Moreno la fin du match.

READ  Neil Robertson adalah juara Inggris Terbuka 2021

Tout aussi revanchard que son coéquipier, le milieu Dani Parejo, impliqué sur l’ouverture du score bavaroise, avait un message pour Julian Nagelsmann: “Lorsque le tirage au sort a été effectué et que Villarreal est sorti, nerl’entranais , nous a manqué de respect, ainsi qu’au football. Quand on crache, on a tendance tre battu.”

En Allemagne, les doutes start apparaître concern le technicien allemand, qui semble toutefois encore bénéficier de circonstances atténuantes avec le constat que cette équipe a sans doute besoin de renouveau. C’est l’hypothèse de penendang, qui estime qu’il faut encore laisser un peu de temps au technicien pour pouvoir poser un jugement definitif. Mais au Bayern peut-être plus qu’ailleurs – Pep Guardiola en avait fait les frais – la sabar a ses batas.